N'OUBLIEZ PAS CE MOIS-CI...

Publié le par Les amoureux de la Grèce

 

 

...de fêter 

 

 

13 juin -ANTOINE de Padoue

Du grec antônios, "'courageux", il devient Antonius en latin, et a été porté par une illustre famille romaine.
Marc Antoine, devenu maître de Rome après l’assassinat de Jules César et perdu par sa passion pour la belle Cléopâtre, est un personnage de l’Histoire qui n’échappe à aucun écolier ! Mais Antoine est surtout le prénom d’un nombre considérable de saints (on en compte dix, canonisés). Le plus connu en France est le prédicateur saint Antoine de Padoue que l’on invoque pour retrouver les objets perdus.

 

24 juin - BAPTISTE

du grec baptistês, surnom de Jean, qui baptisa le Christ (baptizein : immerger)   

Baptiste était une indication précisant lequel des deux Jean, Jean cousin de Jésus et Jean l’Evangéliste, avait été choisi comme saint protecteur. Ce n'est qu'à partir du XVe siècle que Baptiste fut séparé de Jean. Baptiste c'est, bien entendu, celui qui baptise. Jean le Baptiste donna à Jésus le baptême sur les bords du Jourdain. Cette action marque, pour les croyants, le début de la vie publique du Messie. En France, Baptiste vit sa diffusion gênée par le succès populaire de l'expression " tranquille comme Baptiste ". Ce prénom était le plus porté en France au XIXe siècle. Sa fête est très populaire, c'est la fameuse Saint-Jean fêté de tous temps qui marque à peu près le solstice d'été, le jour le plus long de l'année. Dans beaucoup de régions de France la tradition s'est maintenue d'allumer des feux de joie. La fête de la Saint-Jean reprend donc des traditions préchrétiennes.

 

 

28 juin - IRENEE

 Masculin d'Irène. Du grec Eirênê : paix

Irénée n'a jamais été aussi répandu que le féminin Irène, même dans leur monde hellénique d'origine. Dans beaucoup de pays occidentaux il est demeuré quasi inconnu. En France, la notoriété de saint Irénée de Lyon a contribué à l'implanter dès les débuts du christianisme ; il n'a pas disparu de l'état civil, mais il reste d'une grande discrétion : Saint Irénée, grec d'origine, fut élu évêque de Lyon en 178, lutta avec ardeur contre l'hérésie gnostique. Irénée est le premier écrivain chrétien connu à avoir listé les quatre évangiles canoniques comme inspirés divinement. Il est considéré comme l'un des premiers fondateurs du christianisme. Il mourut en 202, victime des persécutions de l'empereur Septime Sévère.

 

 

 

29 juin - PIERRE   et 21 décembre

Du grec petros, le roc, la pierre, symboles de fidélité et de fermeté, voire d'entêtement.
Il doit son exceptionnelle diffusion dans tous les pays européens à celui que le Christ lui-même désigna comme le premier de ses apôtres : saint Pierre. Il ne figure pas au palmarès des prénoms masculins, mais se classe aujourd'hui à la dix-huitième ou vingtième place. Saint Pierre était un pêcheur du lac de Tibériade en Galilée. Avec son frère André, il fut un jour appelé par le Christ et n'hésita pas à le suivre. Il s'appelait alors Simon mais Jésus le surnomma Kephas, équivalent de Pierre en araméen, en lui expliquant : " Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église. " En 58 ou 60 de notre ère, il partit pour la capitale de l'Empire, Rome, dont il fut le premier évêque. Il y fut arrêté en 64, lors de la persécution de Néron, et subit le martyre, crucifié la tête en bas.

 

 

 

Publié dans AGENDA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article