N'OUBLIEZ PAS CE MOIS CI...

Publié le par Les amoureux de la Grèce

    ... de fêter

 

 

 03 mai - PHILIPPE

grec philein, aimer,  hippos,  cheval : qui aime les chevaux
Ce prénom  dut sans doute sa large diffusion au roi de Macédoine Philippe II (382-336 avant J.-C.)  père d’Alexandre  le Grand.  Philippe fut, tout au long de l'histoire, un prénom royal porté par des empereurs, des rois, des princes.

 Saint Philippe naquit à Bethsaïde, à proximité du lac de Tibériade, et fut un disciple de Jean-Baptiste avant d’être l’un des douze apôtres et fut  à l’origine du miracle de la multiplication des pains, et également de la conversion de saint Barthélemy. C’est lui qui, lors du repas de la Cène, adressa à Jésus la célèbre supplique : « Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffira. » Il aurait évangélisé la Scythie  c’est-à-dire la Roumanie, et serait mort martyr à Hiérapolis. Sa tombe aurait été retrouvée, fin juillet 2011, à Hierapolıs (Pamukkale, Turquie)

 Une  vingtaine d’autres saints et bienheureux furent des Philippe, et parmi eux saint Philippe l’Évangéliste qui fut, au Ier siècle, l’un des sept premiers diacres de l’Église et convertit Simon le Magicien ; ou encore saint Philippe Néri (1515-1595), dit  « le saint gai », apôtre de Rome, qui fonda la congrégation  de l’Oratoire.  Si le prénom de Philippe fut courant chez les Grecs, ce n’est qu’à partir du XIIe siècle qu’il se répandit vraiment en Europe, Philippe devint un prénom très fréquent avec les rois de France et sa vogue ne s’est pas démentie,  il reste aujourd’hui fort en usage aux quatre coins de l’Europe.

      

 

12 mai -ACHILLE

Akhilleus, héros grec de la guerre de Troie, guerrier fougueux et quasi invulnérable.

La déesse Thétis, sa mère,  plongea le futur héros dans le Styx afin de lui conférer l’invulnérabilité,  cependant elle oublia le tendon du talon par lequel elle le tenait ! Achille, guerrier fameux par ses colères imprévisibles,  fut l’un des plus grands héros grecs. Homère, dans son Iliade, vante ses exploits,  chante sa bravoure, son amitié exaltée pour Patrocle. On sait que sa mort brutale fut annoncée par un oracle et que Pâris réalisa la prédiction en visant Achille; la flèche l'atteignit à la seule partie vulnérable de son corps de demi-dieu : le talon. Depuis ce jour, tous les hommes ont, paraît-il, leur " talon d'Achille ".

 Saint Achille ainsi que saint Nérée,  furent, quoique soldats romains, parmi les premiers martyrs chrétiens vers 304. Il est vrai qu’ils s’étaient donnés à la nouvelle foi sur les conseils de saint Pierre lui-même.
Enterrés dans les catacombes de Rome, ces saints martyrs ainsi que le culte de leurs reliques devinrent populaires à partir du VIe siècle, quand on leur consacra une église.

Achille est resté un prénom très vivant en Grèce,

 

 

  15 mai - Denise

  Féminin de Denis du grec Διώνυσος, fidèle du dieu Dionysos

 Ce prénom n'a jamais été très répandu jusqu'au début du XXe siècle, il a alors connu alors une grande flambée de succès, d'abord en France, la patrie de Denis, puis dans les pays anglo-saxons. Sainte Denise fut, en 484, en Afrique du Nord, l'une des nombreuses victimes des ariens, ces chrétiens déclarés hérétiques par plusieurs conciles. Refusant de nier la divinité du Christ, elle fut flagellée à mort avec son  fils Majoricus et sa sœur Dative.

 

25 mai - Sophie

du grec sophia, la sagesse.

sophia a donné “sophiste” qui désignait, chez les grecs, d’habiles maîtres en éloquence.
Ce nom apparaît dès l'Antiquité grecque et latine ; il se répandra en particulier dans le monde hellénique. En France, il connut une période de faveur dans la première moitié du XIXe siècle. Après un long purgatoire, Sophie a atteint le palmarès des prénoms féminins les plus attribués de 1970 à 1980. Il est un peu moins fréquent aujourd'hui mais, avec ses différentes variantes, reste un prénom très répandu. Madeleine - Sophie Barat (12 décembre 1779-25 mai 1865)  fonda en 1800 la société des   dames du Sacré-Cœur pour l'instruction des jeunes filles.

Son œuvre, répandue dans le monde entier, est aujourd'hui  encore très active.  Sophie a donné son nom à plusieurs localités  et à de nombreuses églises.  La grande basilique de Constantinople, du VIe siècle  est dédiée à  sainte Sophie  γία Σοφία/ Haghía Sophía, c'est-à-dire « sainte sagesse (de   Dieu) »  

 « Sophie l’inconnue » tant son histoire est allégorique  , aurait été martyrisée sous le règne de Hadrien avec ses trois filles Foi (sainte Véra), Espérance (sainte Nadège), Charité (sainte Liubbe).

 

 

 

 

Publié dans AGENDA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article